Poussé vers la sortie par son club du Betis Seville après trois saisons passées en Espagne ponctuées par une promotion en première division, le milieu de terrain camerounais Achille Emana est encore dans l’incertitude quand à sa future destination. Après avoir refusé l’offre d’un club ukrainien, il se dirige a priori vers Al Hilal, en Arabie Saoudite, tout en gardant un véritable ressentiment envers les dirigeants du Betis. « Je suis déçu, explique-t-il sur les ondes de RFI. En trois ans, j’ai tout fait pour le club, le public ne veut pas que je parte et c’est aussi pour ça que j’avais décidé de ne pas partir, parce que je sais qu’ici je suis aimé. Mais les nouveaux dirigeants ont insisté pour que je parte. Dommage pour le public mais on ne veut plus de moi, je ne peux pas forcer la situation. Le club me fait passer pour le mauvais, le mec qui regarde plus l’argent que l’aspect sportif.«