Tombeur de Lille lors de la 14e journée de Ligue 1 (1-0), Bordeaux a confirmé son très bon début de saison récompensé par une 4e place au classement. Un rang en partie dû à l’état de forme actuel de Cheick Diabaté, déjà auteur de six buts. Des prestations saluées par son entraîneur, Willy Sagnol. « On ne peut que faire l’éloge de Cheick. En France, on n’a pas de Lionel Messi, de Cristiano Ronaldo, de Kun Agüero qui est un peu le tube du mois de novembre, mais on a d’autres joueurs. Peut-être que le puriste peut se sentir frustré, mais le technicien que je suis est impressionné par Cheick, surtout par son mental parce qu’on connaît ses problèmes de genou. Il ne lâche pas, il use les défenses et à un moment donné, elles craquent« , a indiqué le technicien girondin en conférence de presse, avant d’évoquer une dépendance vis à vis de son international malien : « Il n’y a que l’efficacité qui compte et Cheick, en termes d’efficacité, c’est un ratio très élevé. C’est un bonheur pour moi, en plus c’est un bon gamin (…) Il vaut mieux avoir une Cheick dépendance qu’une Carasso dépendance. C’est bon signe d’être dépendant de son attaquant plutôt que de son gardien, ça veut dire que nos intentions sont offensives.«