Burkina Faso : le grand ménage après la CAN 2013

Lors d'une conférence de presse organisée la semaine dernière, le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), Sita Sangaré, a annoncé des changements au sein de l’encadrement des Etalons. Sidi Napon, l’adjoint du sélectionneur Paul Put et le manager de la sélection, Gualbert Kaboré, ont été démis de leurs fonctions.


C’est la zizanie au sein de l’encadrement de l’équipe nationale du Burkina Faso depuis la fin de la CAN 2013, à laquelle les Etalons ont terminé sur la seconde marche du podium. L'adjoint Sidi Napon a été débarqué pour mésentente avec son supérieur, Paul Put, tandis que le manager de la sélection, Gualbert Kaboré, lui a décidé de partir pour mauvais traitement. Des révélations et annonces surprenantes après le beau parcours des Etalons à la CAN 2013.

Sangaré prend ses responsabilités

Le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) s'explique sur ces changements avec plus de détails. “Il n’était plus un secret pour personne que le torchon brûlait entre les deux entraîneurs (Paul Put et Sidi Napon, ndlr). Nous avons même dû travailler dur afin que l’équipe puisse aller dans un climat apaisé à la Coupe d’Afrique des Nations en Afrique du sud. Cette situation ne peut pas durer éternellement. Sidi Napon, qui est actuellement en France, s’occupera désormais des Etalons juniors“, a-t-il déclaré.

Puis il a évoqué le cas du manager général Gualbert Kaboré. “Lorsque nous partions à la présidence du Faso pour rencontrer le chef de l’Etat, je voulais passer un message aux joueurs. Pour cela, j’avais besoin de m’adresser au manager général de l’équipe. Mais à ma grande surprise j’ai appris qu’il n’était pas venu. Je me suis donc renseigné et c’est là que j’ai appris qu’il se plaignait parce qu’on a décoré les joueurs sans le prendre en compte (…) Le Burkinabé est de nature humble et nous ne pouvons pas tolérer certains comportements“, a précisé le président.

Les remplaçants ne sont pas connus

Concernant la succession des deux techniciens locaux, rien n’est encore décidé. “Nous voulons que les nationaux apprennent au contact de gens venus d’ailleurs. C’est la raison pour laquelle nous prenons des nationaux dans l’encadrement technique. Mais pour l’instant, nous ne sommes pas en mesure de vous dire qui sera le coach adjoint ou le manager général des Etalons“, indique le patron de la (FBF).

Dans la foulée, il a confirmé sa confiance au coach belge Paul Put : “L’entraîneur nous a fait la surprise en amenant l’équipe en finale de la CAN et nous souhaitons qu’il nous amène aussi au mondial pour la première fois de notre histoire.” Vraisemblablement la seule bonne nouvelle de cette conférence de presse car les Etalons auront besoin de lui pour réagir dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil qui reprennent à la fin du mois de mars. Après deux journées, les Etalons sont derniers de leur poule. L'heure est à la réaction.

Avatar photo
Abou Cissé