Depuis le mois de juin dernier, la FIFA a repris en main les affaires de la Confédération africaine de football (CAF), certains observateurs allant jusqu’à parler de «mise sous tutelle». Ancien président de l’instance dirigeante du ballon rond, Sepp Blatter estime que cette situation ne serait jamais arrivée durant l’ère Issa Hayatou, qui a dirigé la CAF d’une main de fer jusqu’en 2017.

«S’il était encore le président de la CAF, il aurait été impossible pour la FIFA de faire ce qu’elle fait actuellement à la CAF», a lâché le Suisse dans un entretien à paraître avec le Nigérian Osasu Obayiuwana. «Issa Hayatou était le boss. Un leader avec une forte personnalité. Vous pouviez ne pas être tout le temps d’accord avec lui, mais il avait du caractère.» Successeur du Camerounais à la tête de la CAF, Ahmad appréciera…