Récemment nommé sélectionneur de la Guinée, Luis Fernandez l’assure, son attrait pour l’Afrique ne date pas d’hier. Pour preuve, le technicien français avance plusieurs pistes qu’il a poursuivies ces dernières années. « J’ai eu des contacts avec le Cameroun, la Côte d’Ivoire avant Hervé Renard, le Burkina Faso« , dévoile-t-il dans les colonnes de France Football. « Avant la CAN 2015, la Guinée Equatoriale s’était renseignée et j’ai découvert, à cinquante-cinq ans, que la langue parlée là-bas était l’espagnol ! Après je n’ai jamais été demandeur« . Mais la piste la plus improbable remonte à 2014. « Avant la Coupe du monde, j’ai reçu un appel de Samuel Eto’o qui m’a dit : ‘on t’appelle ce soir de la présidence.’ J’attends encore le coup de fil« , ironise le technicien au sujet de cette anecdote surprenante puisque Volker Finke était déjà en poste. Le technicien allemand n’en tient visiblement pas rigueur à Luis Fernandez puisque les deux sélectionneurs viennent de partager le même hôtel à Lisses pendant plus d’une semaine lors du rassemblement de leur sélection respective.