Dégoûté par la piètre performance des Lions Indomptables lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, Samuel Eto’o, le buteur camerounais de l’Inter Milan, avait songé raccrocher les crampons. C’est ce qu’il a expliqué à TéléFoot. « J’avais pris la décision d’arrêter. Ce qui s’est passé pendant mais surtout après la Coupe du monde m’a fait me demander dans quel monde vivons-nous. On m’a accusé de tout, on a tout dit sur moi, mais Dieu seul sait ce que j’ai voulu apporter à mon pays et à mon continent. Je l’ai fait car je pensais et je pense que mon pays le mérite, qu’il fallait faire ces efforts, et si c’était à refaire, je le referais. Il y a eu de la malhonnêteté de la part de certaines personnes. Je ne sais pas si je suis un grand joueur, mais je sais que j’ai une belle carrière, je le dis humblement. J’ai joué avec des grands joueurs et ça s’est toujours bien passé, a affirmé l’ancien joueur du Barça. J’ai toujours eu de bons résultats partout où je suis passé. J’était capitaine à 19 ans à Majorque. J’ai gagné avec Majorque, j’ai gagné avec Barcelone qui n’arrivait pas à remporter de titre malgré le grand Ronaldinho, j’ai gagné avec l’Inter… Je sais ce que c’est de gagner et comment y parvenir. Donc à ceux qui ont voulu me faire passer pour celui qui a gâché la Coupe du monde, je réponds que j’avais tout à gagner sur cette Coupe du monde. Je crois qu’après la saison que j’avais faite, en atteignant simplement les quarts de finale, j’aurais peut-être été Ballon d’Or. Je rêvais de la gagner, car cette Coupe du monde était vraiment ouverte. Je l’avais dit à Didier Drogba quand il s’est blessé. Je lui ai dit « Mon frère, même si tu joues sur une jambe, tu dois être en Afrique du Sud, nous avons le devoir d’être là. C’est la Coupe du monde des Africains ». »