Absent de la sélection camerounaise depuis deux ans malgré son excellente saison avec Malaga, Idriss Carlos Kameni sort de son silence et vide son sac. Alors que le sélectionneur Volker Finke lui préfère Guy Roland Ndy Assembe (AS Nancy) et les jeunes Joseph Fabrice Ondoa (FC Barcelona) et Pierre Sylvain Abogo (Canon de Yaoundé), le gardien de 31 ans s’estime victime du deux poids-deux mesures. « On m’a fait comprendre avant le Mondial 2014 que je n’avais pas assez de temps de jeu, et qu’on convoquait ceux qui jouent en club. Mais, un ou deux mois avant la compétition, je me suis rendu compte qu’aucun des gardiens convoqués ne jouait en club« , déplore Kameni sur les ondes de Kalak FM. « J’ai respecté le fait qu’on me dise que Ndy Assembe, Sammy Ndjock, Charles Itandje, même s’ils n’avaient pas assez de temps de jeu, étaient meilleurs que moi. J’ai fermé ma gueule et j’ai continué à bosser comme je sais le faire« .

Mais depuis, les choses ont changé. « Maintenant, avec une saison comme celle que j’ai faite, ne pas être convoqué… On a des gardiens amateurs qui ont été appelés. Je pense qu’en ce moment, le coach pense toujours qu’ils sont meilleurs que moi. Je ne peux que l’accepter« , relativise l’ancien Havrais, qui a tout de même du mal à cacher son amertume : « Les stats sont là. Elles parlent d’elles-mêmes. On fera un débat, tout ce que vous voulez. Aujourd’hui, le Cameroun est le seul pays où on rencontre ce type de situation.«