Cameroun : la demande formelle d’Eto’o pour le staff !

Le clash autour du staff des Lions Indomptables étant terminé, Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), a formulé une demande au ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi.

Jeudi, le bras de fer de deux mois entre Samuel Eto’o et Narcisse Mouelle Kombi a pris fin. Suite à l’intervention du président Paul Biya, l’ancien attaquant a publiquement présenté ses excuses à Marc Brys, deux jours après l’avoir invectivé, en l’adoubant définitivement en tant que sélectionneur des Lions Indomptables. En contrepartie, c’est le staff mis en place par la star qui a été adjoint au technicien belge au détriment de celui nommé par le ministère.

Eto’o pousse pour Mpile et Pagou

Par effet domino, Martin Ndtoungou Mpile et David Pagou, un temps appointés respectivement comme sélectionneur intérimaire et adjoint avant de démissionner, ont été réhabilités en tant qu'adjoints de Brys. L'ex-international François Omam-Biyick et Benjamin Banlock, en froid, eux, avec Eto'o ont été recalés. Dans un courrier express adressé au ministre Mouelle Kombi, l’ancien Barcelonais a donc logiquement demandé la mise à disposition de Pagou, précédemment muté loin du foyer de l’équipe nationale avant sa démission, et du retraité Martin Ndtoungou Mpile.

Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence, a, lui, été réprimandé par le chef de l’État lors d’une réunion restreinte au palais présidentiel, selon Jeune Afrique. Le numéro un camerounais lui aurait officieusement et temporairement retiré sa signature spéciale “les hautes instructions”. Le nonagénaire aurait en effet été mis au courant du non-suivi de ses instructions, alors qu’il avait tranché depuis des semaines en faveur de la solution hybride d’Eto’o, optant pour Brys mais pour le staff choisi par ses soins. Une autre bataille à distance remportée par l’ex-numéro 9. Il ne reste plus qu'au ministère des Sports à parapher tout ça…

Cameroun : la demande formelle d’Eto’o pour le staff !
Prudence Ahanogbe

Couteau suisse de la rédaction footballistique, je perce mon trou grâce au dépassement de soi. Sur mon versant gauche, un don indescriptible pour l’écriture, un peu comme Messi, et sur le versant droit, beaucoup de travail, à la Cristiano Ronaldo.