Nommé sélectionneur en août 2018 et limogé un an plus tard suite à l’élimination en 8es de finale de la CAN 2019, Clarence Seedorf n’aura pas laissé un souvenir impérissable au Cameroun. Alors que certains accusent le très influent Samuel Eto’o, ancien coéquipier du Néerlandais, de se trouver à l’origine de son recrutement, la légende camerounaise a effectué une mise au point à l’occasion d’un entretien accordé à RFI et Voxafrica.

«L’Etat du Cameroun, pour la première fois, m’a posé la question sur plusieurs entraîneurs. J’ai apporté humblement mon avis sur chacun d’eux», a d’abord admis l’ancien buteur du FC Barcelone. «Je ne vais jamais renier mes amis. Quand je suis arrivé au Real, c’est Clarence Seedorf qui m’a tendu la main.»

« Pas toujours d’accord avec les choix de Clarence »

Ceci étant dit, Eto’o assure n’avoir pas pesé plus que ça sur le processus de nomination : «Je pense que le Cameroun n’a jamais eu besoin de moi pour faire signer des sélectionneurs. Mais si mon pays me demande « Samuel, qu’est-ce que tu penses ? » Je vais apporter mon opinion. (…) Je ne paie pas les entraîneurs, donc je ne peux pas le prendre et l’imposer à l’Etat du Cameroun.»

Le quadruple Joueur Africain de l’année a ensuite démenti avoir orienté les choix de Seedorf durant la CAN 2019. «Je ne suis jamais intervenu ! (…) Je suis encore plus dur avec ceux qui sont proches de moi. Je n’ai pas toujours été d’accord avec les choix de Clarence, mais je reste un supporter comme tous les autres Camerounais», a conclu le natif de Nkon.