Prévue ce week-end, la 1ère journée du championnat camerounais n’a pas eu lieu en raison de l’appel au boycott lancé par le Syndicat des Clubs d’Elite du Cameroun (SYCEC) et qui a été suivi par 11 clubs de l’élite sur 16.

Avant de retrouver les terrains, le SYCEC réclame la tenue de l’assemblée générale ordinaire de la Ligue de Football Professionnel afin de débattre de questions importantes avant de démarrer la saison. En face, le Général Pierre Semengue, président de la Ligue de Football Professionnel, campe sur ses positions et a mis la pression en rappelant aux clubs qui ont déclaré forfait ce week-end qu’un deuxième forfait entraînerait leur rétrogradation conformément au règlement…