Grâce à deux éclairs signés Gyan Asamoah et André Ayew, le Ghana a pris le meilleur sur le Mali (2-0), au terme d’une rencontre décevante. Les Black Stars, leaders du groupe D avec trois longueurs d’avance sur les Aigles et le Syli, sont en position de force pour disputer les quarts de finale.


Les consignes étaient simples: Mali et Ghana avaient interdiction de perdre, histoire de pouvoir encore y croire lors de la 3e journée. Objectif atteint pour les Black Stars, quasi assurés d’un billet pour les quarts de finale. Mais, ni Alain Giresse, ni Goran Stevanovic ne se satisferont de ce triste match qui, au final, ne fait les affaires de personne.

Car, les Black Stars, grands favoris de la CAN 2012, ont gagné leur second match de la compétition mais ils n’auront pas montré grand chose. Si ce n’est une redoutable efficacité et une solidité défensive impressionnante. Les qualités d’un champion potentiel. Mais il reste néanmoins cette impression lancinante que, avec des joueurs tels qu’Asamoah Gyan, André et Jordan Ayew ou Samuel Inkoom, le Ghana pourrait en faire plus.

Gyan et Ayew en sauveurs

Mais l’essentiel est là: les descendants du légendaire Abedi Pelé n’ont pas tremblé. Ils n’ont été inquiétés que sur ce coup franc incroyable de Cheick Diabaté qui a heurté les deux poteaux avant de filer hors de buts d’Adam Kwarasey (33e). Dans un match haché et dont le rythme n’a jamais décollé, ce sont les finalistes 2010 qui ont eu la main. Et ils peuvent remercier leurs individualités. Une merveille de coup franc d’Asamoah Gyan (64e) et un slalom exceptionnel d’André Ayew (76e) ont offert une victoire importante aux Black Stars, qui joueront la première place du groupe D en milieu de semaine face à la Guinée.

Quarts de finaliste de la dernière Coupe du monde, les Ghanéens sont quasiment qualifiés pour les quarts de finale de la CAN. Du côté du Mali, c’est un peu la soupe à la grimace mais la 3e journée lui offre l’occasion de se rattraper face à un Botswana déjà éliminé.