Battus et éliminés par les Etalons du Burkina Faso (3-1), lors du match retour du dernier tour éliminatoire de la CAN 2013, la Centrafrique ne sera pas au rendez-vous en Afrique du sud. Mais au lendemain du match, une fausse rumeur a circulé dans la ville annonçant que le 3e but burkinabé avait été annulé, signe de qualification pour les Fauves.


(De notre correspondant)

Les scènes de liesse populaire étaient visibles dans toute la Centrafrique ce lundi 15 octobre. Une rumeur de plus en plus persistante annonçait la qualification des Fauves malgré leur défaite face aux Etalons du Burkina Faso 3 buts à 1. Selon des sources concordantes, « une radio aurait annoncé l’annulation du 3e but burkinabé, sous prétexte qu’il aurait été marqué après le temps réglementaire. Synonyme de qualification pour les Centrafricains qui avaient dominé leurs adversaires à l’aller (1-0). » Une fausse information qui a donné malgré tout droit à de fortes manifestations de joie et à des concerts de klaxons pour saluer la bravoure des Fauves, tombeur des Pharaons d’Egypte, septuple champions d’Afrique, au tour précédent.

A Bangui, comme à l’intérieur du pays, la rencontre entre le Burkina Faso et la Centrafrique a donné lieu à des fortes contestations. Pour de nombreux supporters centrafricains qui se voyaient déjà en Afrique du Sud, « l’arbitre marocain de la partie aurait été corrompu par les autorités Burkinabés. Ce qui aurait justifié sa complaisance envers les Etalons« , rapportent-ils. Dans la presse locale centrafricaine, la qualification Burkinabè est même qualifiée de « honteuse« .

En juillet dernier, les Fauves de Bangui avaient créé la surprise en éliminant l’Egypte de la course pour la qualification à la CAN 2013, après une victoire à domicile 3 buts à 2 et un match nul 1 but partout à Alexandrie. Ils rêvaient ainsi prendre part pour la première fois de leur histoire à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations. Tout est visiblement à refaire.