Samedi soir, le Cameroun a subi une véritable débâcle à Praia face au Cap-Vert (2-0), lors du match aller comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013. Les poulains de Denis Lavagne vont devoir très sérieusement se remettre en question lors de la manche retour prévue le 13 octobre, sans quoi le grand rendez-vous du ballon rond sur le continent se fera une nouvelle fois sans les Lions Indomptables.


(De notre correspondant)

Et si Samuel Et’o o avait raison ? Les lions Indomptables se sont faits humilier par les Requins Bleus du Cap-Vert (2-0), lors de la manche aller du dernier tour des ces éliminatoires de la CAN 2013. Le match a débuté avec un peu moins de 10 minutes de retard dans un stade annexe de Praia avec une ambiance des grands soirs. A peine le coup d’envoi donné, les attaquants cap-verdiens ont tout de suite alerté le portier camerounais, Idriss Carlos Kameni, sur un coup de tête sauvé sur la ligne par Henri Bedimo.

Sous l’impulsion de leurs supporters, les locaux vont multiplier les assauts dans la défense camerounaise, avec un tir au dessus de la barre (5e) ou encore une percussion sur le coté droit (14e). L’inévitable arrive donc à la 22e minute, quand Ricardo, sur un coup de pied arrêté, s’élève plus haut que tout le monde et accompagne le ballon de la tête dans les buts d’un Kameni impuissant (1-0,22e). La réaction des Camerounais se limite seulement à deux centres de Georges Mandjeck pour Benjamin Moukandjo et Djeng, sans succès.

C’est avec la possession de balle et l’avantage au tableau d’affichage que le Cap-Vert regagne les vestiaires. Même physionomie dans le second acte avec des Lions Indomptables qui souffrent et ne parviennent pas à développer du jeu. Les Cap-Verdiens très inspirés doublent la mise sur un un nouveau coup de pied arrêté grâce à Djaniny (2-0, 61e). Ce deuxième but est comme un coup de massue pour les visiteurs qui vont malgré tout tenter le tout pour le tout pour revenir au score. Les entrées d’Achille Emana et de Vincent Aboubakar n’y changeront rien. Le Cameroun, sans Samuel Eto’o, joue et perd logiquement devant une équipe cap-verdienne plus inspirée. Les poulains de Denis Lavagne devront encore réviser leur jeu avant le match retour, prévu en octobre.