Ville hôte du groupe C de la CAN 2015, Mongomo suscite bien des interrogations. Avec un faible parc hôtelier et un seul terrain d’entraînement, ce sont des conditions spartiates qui attendent les délégations algérienne, ghanéenne, sénégalaise et sud-africaine.


« Ce qui est bien, c’est qu’on reste à Malabo. Il y a de très bonnes conditions, des stades et des lieux d’entraînement« . Ces propos d’Henry Kasperczak en disaient long sur le soulagement du sélectionneur du Mali après le tirage au sort des groupe de la CAN 2015, qui a vu les Aigles éviter les villes d’Ebebiyin et Mongomo comme camp de base. Une fortune que n’ont pas connu le Ghana, l’Algérie, l’Afrique du Sud et le Sénégal, placés dans le groupe C qui aura pour cadre Mongomo.

Méconnue du grand public jusqu’à l’annonce de l’attribution de la compétition à la Guinée Equatoriale, en remplacement du Maroc, la localité située près de la frontière gabonaise avait vu son stade de 4 000 places servir de lieu d’entraînement pour les sélections lors de la CAN 2012, co-organisée avec le Gabon. Elle est désormais sous le feu des projecteurs -et des critiques- puisqu’elle va accueillir les rencontres mettant aux prises les équipes du groupe dit « de la mort ».

Les hôtels tirés au sort

La raison ? Les nombreuses interrogations liées à l’hébergement des sélections. Interrogations devenues craintes pour certains lorsque la traditionnelle visite de repérage pour les délégations, juste après le tirage au sort, a été ajournée. La faute au faible parc hôtelier dont dispose la ville, avec en tout et pour tout un seul hôtel 5 étoiles, qui porte le nom de la ville, dans l’incapacité d’accueillir les quatre équipes.

Afin de prévenir tout problème et notamment le fait qu’une seule équipe ne privatise les lieux, la Confédération africaine a pris les devants en réservant les chambres nécessaires pour que deux sélections puissent séjourner sur place, rapporte Le Quotidien.

L’inconvénient étant de devoir organiser la cohabitation entre deux équipes qui seront avant tout adversaires. Dans le même temps, les deux autres hôtels 4 étoiles à proximité ont aussi été retenus pour l’hébergement des deux formations restantes. Reste à savoir qui logera où, et pour cela un tirage au sort devrait avoir lieu.

Un seul terrain d’entraînement

L’instance va également se pencher sur l’utilisation qui sera faite du seul terrain d’entraînement disponible pour les quatre formations. Alors que le stade de Mongomo sera en grande partie préservé pour pouvoir accueillir deux rencontres successives lors des deux premières journées, Algérie, Afrique du Sud, Ghana et Sénégal vont devoir composer avec des plages horaires très strictes pour les séances d’entraînement.

Ce qui augure d’une cadence infernale et d’un trafic incessant. Pas sûr que la pose d’une toute nouvelle pelouse en provenance d’Espagne ne suffise à éclipser ces contrariétés.