CAN 2015 : La Guinée fait (aussi) le coup des primes

Lundi, les joueurs du Syli National ne se sont pas entraînés en signe de protestation. Ils réclamaient que leurs primes à la CAN 2015 soient fixées non pas en fonction du tour atteint mais du résultat de chaque match. Le ministère des Sports a fini par céder à leur demande.


On pensait la Guinée à l’abri des problèmes de primes après le versement de la prime de qualification pour la CAN 2015 la semaine dernière. Il n’en est rien. Cette semaine, à l’image du Cameroun où le problème est récurrent, le Syli National s’est lui aussi offert une mini-crise avec les précieuses rémunérations en toile de fond. En cause cette fois : les primes de résultats qui seront versées à l’issue phase finale.

Depuis la CAN 2012, le ministère des Sports fixe le montant des primes des internationaux en fonction de leur progression dans la compétition et des tours franchis. Un système qui n’est plus au goût des joueurs qui réclament une prime en fonction du résultat de chaque match disputé. Signe que les Guinéens, placés dans un groupe D relevé (Mali, Cameroun, Côte d'Ivoire) ne se voient pas faire de vieux os dans la compétition, diront les mauvaises langues.

Fausse excuse ?

D’abord sourd face aux revendications des hommes de Michel Dussuyer, le ministère a fini par céder après que les joueurs aient boycotté leur séance d’entraînement de lundi au cours de leur stage de préparation au Maroc, rapporte Foot224.net.

Les conséquences de cette mobilisation collective auront donc été limitées. Même si l’absence d’entraînement lundi a peut-être contribué au naufrage des coéquipiers d’Ibrahima Traoré le lendemain contre le Sénégal en amical (2-5). “Je pense que les défaillances sont à chercher ailleurs“, affirme toutefois le sélectionneur Michel Dussuyer, qui refuse de se ranger derrière cette excuse. Le problème étant clos, le Syli National est désormais prêt à se projeter vers la CAN 2015 et la Guinée Equatoriale qu’il rejoindra vendredi.

CAN 2015 : La Guinée fait (aussi) le coup des primes
Romain Lantheaume

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !