Pas question de courber l’échine. Condamnée à une amende et sommée d’envoyer une lettre d’excuses à la CAF après les propos des membres de la délégation tunisienne sur l’arbitrage du Mauricien Rajindrapasard Seechurn lors du quart de finale de la CAN 2015 contre la Guinée Equatoriale (1-2), la Fédération tunisienne de football (FTF) reste droit dans ses bottes. Réuni mercredi, le bureau fédéral de l’instance a décidé de ne pas présenter ses excuses à la CAF, indique Mosaique FM, s’exposant ainsi à des sanctions pouvant aller jusqu’à une possible disqualification pour les éliminatoires de la CAN 2017. A moins que la partie tunisienne apporte, comme la CAF le demande, des « preuves irréfutables et tangibles pour étayer ses propos injurieux« .