Le Congo a déposé mardi une réserve auprès de la CAF concernant son match aller du 2e tour des éliminatoires de la CAN 2015. Les Diables Rouges accusent un joueur des Amavubi, Dady Birori, qui serait également connu sous le nom d’Agiti Taddy Etekiama, de posséder une double identité.


Ce n’était pas des menaces en l’air ! Mardi, le Congo a officiellement déposé une réserve auprès de la CAF concernant le match aller du 2e tour des éliminatoires de la CAN 2015, remporté face au Rwanda (2-0). En cas d’issue favorable, les Diables Rouges seraient repêchés et qualifiés puisque la différence de buts sur l’ensemble des deux matches (défaite 2-0 au retour et élimination aux tirs au but) basculerait en leur faveur (victoire 3-0 sur tapis vert à l’aller).

Depuis plusieurs semaines, la Fédération congolaise de football (Fecofoot) avait exprimé son intention de porter l’affaire devant la CAF. En cause : la double identité supposée d’un joueur rwandais, indique Lequipe.fr. Connu sous le nom de Dady Birori chez les Amavubi, l’attaquant de 27 ans, international rwandais depuis 2009 (21 sélections, 6 buts) a pris part à la manche aller du tour de qualification.

Dady Birori ou Agiti Taddy Etekiama ?

Mais le Congo l’accuse d’utiliser un autre passeport, congolais (RDC), avec une date de naissance différente, pour sa carrière en club. Sous le nom d’Agiti Taddy Etekiama, il évolue à l’AS Vita Club de Kinshasa, qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions, compétition dans laquelle il a inscrit deux buts cette saison.

Dès le 21 juillet, la Fecofoot a d’ailleurs adressé un courrier à la CAF pour lui demander de convoquer à son siège, situé au Caire, « les deux joueurs prétendument différents pour une confrontation« , révèle Jeune Afrique. L’instance dirigeante du football africain doit se prononcer sur le recours d’ici au 20 août.

La Libye a déjà alerté la CAF

En juin, la Libye, éliminée par le Rwanda au premier tour des qualifications à la CAN 2015 (0-0; 0-3), avait déjà porté l’affaire devant la CAF, supectant Birori, auteur d’un triplé contre les Chevaliers de la Méditerranée, d’être en réalité congolais. « Il a joué dans le championnat local pendant cinq ans. Notre pays autorise la double nationalité et le fait qu’il possède un passeport congolais ne le prive pas du droit d’être rwandais« , avait rétorqué un dirigeant de la Ferwafa (Fédération rwandaise de football).

En cas d’issue plus favorable pour le Congo, les hommes de Claude Le Roy intégreraient le groupe A, composé du Nigeria, de l’Afrique du Sud et du Soudan. En mai, la Guinée équatoriale avait été disqualifiée par la CAF et la Mauritanie repêchée après que le Nzalang Nacional ait aligné un joueur inéligible. Bis repetita ?