En lui attribuant le Mali, le Cameroun et la Guinée comme adversaires du groupe D de la CAN 2015, le sort n’a pas été clément avec la Côte d’Ivoire. Mais il en faut davantage pour altérer l’optimisme d’Hervé Renard. « La bonne nouvelle, c’est d’être à Malabo, je pense que c’est la meilleure nouvelle de la journée« , s’amuse le sélectionneur des Eléphants, en faisant référence « à nos adversaires qui sont difficiles. Les quatre équipes du groupe connaissent bien les phases finales, ont beaucoup d’expérience dans ces compétitions« . Les retrouvailles avec le Cameroun, invaincu face aux Eléphants lors des éliminatoires (1-4 ; 0-0), ne sont pas de nature à inquiéter le technicien français. « Le Cameroun nous a été supérieurs en phase de qualification, il n’y a rien à dire. A nous de démontrer que ce n’était pas notre vrai image, on était en reconstruction après une Coupe du monde difficile. Mais l’après-Mondial a été plus difficile pour la Côte d’Ivoire« , remarque-t-il. « Puis une phase finale, c’est complètement différent. Il faudra être prêt le jour J. On sait qu’une Coupe d’Afrique c’est quelque chose de spécial et il faudra venir ici avec de grandes ambitions« .