Derrière Baghdad Bounedjah, avant-centre titulaire de l’Algérie pour la CAN 2019 (21 juin-19 juillet), au moins une place reste à prendre à ce poste dans la liste de Djamel Belmadi. Auteur d’une saison aboutie en club (16 buts toutes compétitions confondues en 34 matchs avec Hoffenheim) mais moins performant en sélection, Ishak Belfodil peut-il être l’heureux élu ? Le sélectionneur des Fennecs n’a pas fermé la porte.

«Aujourd’hui, Baghdad a un temps d’avance sur les autres. Néanmoins, ça ne veut pas dire qu’un Belfodil n’est pas utile ou un autre. Ishak a une vingtaine de sélections. Il faudrait qu’il montre de la consistance et de la régularité. Il a mis deux buts en 20 sélections, je suis sûr que même pour lui, ce n’est pas assez», a d’abord expliqué Belmadi au micro de beIN Sports.

«Généralement, et souvent pour les sélections nord-africaines, il y a un décalage entre ce que l’on fait en club et en sélection. Je suis le sélectionneur de l’Algérie, j’attends donc qu’en sélection, on soit performant. Maintenant, il est vrai que Belfodil est dans une bonne forme, il met des buts. Il en est à 15 dans un championnat costaud. Il est présent. Je compte sur lui», a assuré le technicien. L’ancien Lyonnais aura Andy Delort, qui va obtenir la nationalité algérienne, et Islam Slimani, longtemps indéboulonnable mais désormais dans l’impasse à Fenerbahçe, comme principaux concurrents.