Au cours de la CAN 2019, Riyad Mahrez s’est distingué par ses performances sur le terrain, mais aussi par ses tweets. En effet, le capitaine de l’Algérie n’a pas hésité à piquer l’élu du Rassemblement national (extrême-droite), Julien Odoul, et le maire de Béziers, Robert Ménard, qui avaient affiché leurs craintes concernant des débordements en France en cas de victoire de l’Algérie. Au cours d’une interview accordée à L’Equipe, le natif de Sarcelles a justifié ses interventions.

«Je l’ai fait sur le moment parce que je sentais qu’il fallait le faire. Bon, ça a fait un gros buzz. Mais c’est tout, on va s’arrêter à Mahrez le footballeur, je pense que c’est là où je suis le plus légitime, je ne fais pas de politique ! Il fallait lancer un message, il fallait vraiment le faire, mais soft… (Sourire)», a glissé l’ancien Havrais. «Ça ne sert à rien de mettre de l’huile sur le feu, d’attiser la haine. Il faut se mettre au-dessus d’eux. Il n’y a pas d’un côté les Algériens, de l’autre les Français… On est tous ensemble. C’est pour ça que je tweetais les deux drapeaux. Je joue pour l’Algérie, je suis né et j’ai grandi en France.»

Un très beau message.