Provisoirement doublé par le Burundi, le Gabon n’a pas le droit à l’erreur ce samedi (15h GMT) face au Mali dans l’un des chocs de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2019. En cas de victoire, les Aigles valideraient en revanche leur billet pour la phase finale.


Le Gabon abat l’une de ses dernières cartes en recevant le Mali ce samedi (15h GMT) à Libreville à l’occasion de la 5e journée des éliminatoires de la CAN 2019. Les deux équipes ont été provisoirement dépassées en tête du groupe C par le Burundi qui a mis la pression en étrillant le Soudan du Sud (5-2) vendredi. Ce résultat ne change pas grand-chose pour le Mali, très bien placé et qui peut se qualifier dès aujourd’hui en cas de victoire. En revanche, le succès burundais complique les affaires du Gabon.

Un nul ou une défaite ce samedi et les Panthères seront dans l’obligation de s’imposer au Burundi en mars prochain. A l’inverse, une victoire permettrait aux Gabonais de pouvoir se contenter d’un nul au printemps à Bujumbura. Pour l’heure, pas de place aux calculs et c’est sur le terrain qu’il faudra répondre présent. Avec le forfait de son capitaine et joueur-vedette Pierre-Emerick Aubameyang en raison d’une blessure (diplomatique ?), le sélectionneur Daniel Cousin a perdu gros, surtout que le latéral droit Lloyd Palun a également renoncé sur blessure, tandis que le roc Bruno Ecuele-Manga et le milieu de terrain Mario Lemina demeurent incertains. Mais pas de quoi entamer la motivation des troupes.

Daniel Cousin : « ne pas penser au Burundi« 

« L’état d’esprit est très bon. On sait très bien qu’il faut gagner les deux prochains matchs. L’état d’esprit c’est la gagne. On plus de calculs à faire« , a lancé Cousin dans des propos rapportés par le site Foot241.net. « La pression, on vit avec. On a la pression de tout le monde. J’ai demandé aux joueurs de ne pas penser au Burundi. On a pris du retard à l’allumage… On doit faire le travail. »

En face, malgré l’absence de cadres comme Yves Bissouma, Amadou Haidara et Abdoulaye Diaby, les Aigles se voient bien plier l’affaire dès ce samedi. « Nous partons au Gabon pour ramener la qualification dès ce week-end. J’espère bien qu’on le fera parce qu’on a une très bonne ambiance au sein du groupe« , a affirmé le latéral gauche, Cheick Keita, au site footmali.com. A signaler que même en cas de défaite aujourd’hui, les Aigles resteront maîtres de leur destin et une victoire face au Soudan du Sud, dernier du groupe et déjà éliminé avec un zéro pointé, leur suffira pour valider leur billet à domicile en mars prochain. Une marge de manœuvre que le Gabon n’a plus…