Favorite sur le papier, la RD Congo préfère rester sur ses gardes à l’heure de recevoir son voisin du Congo-Brazzaville samedi à 17h30 GMT dans un derby chaud bouillant pour la 1ère journée de la phase de groupes des éliminatoires de la CAN 2019.


Les deux rives du fleuve Congo vont avoir l’occasion de s’enflammer ce samedi à partir de 17h30 GMT ! Pour leur entrée en lice dans le groupe G des éliminatoires de la CAN 2019, la RD Congo et son voisin du Congo-Brazzaville s’affrontent à Kinshasa dans un très chaud derby qui permettra au vainqueur de bien débuter ces qualifications. Sur le papier, forte d’individualités supérieures, la RDC part largement avec les faveurs des pronostics, surtout que le stage au Maroc, ponctué d’un succès 2-0 en amical face au Botswana, a permis de bien préparer ce rendez-vous à domicile.

En face, à la suite du départ de Claude Le Roy, le Congo n’a pas su confirmer sa bonne CAN 2015 achevée en quart de finale après une défaite épique face au… voisin (2-4) ! Mais le sélectionneur des Diables Rouges, Sébastien Migné, compte bien mettre fin à une disette de 37 ans en offrant au Congo sa première victoire à Kinshasa depuis 1980 ! « Le défi est de taille. C’est ce qui est galvanisant si on arrivait à les faire tomber ou à les faire trébucher. J’ai dit aux garçons qu’ils peuvent écrire une page de l’histoire du football congolais« , a mis en avant le Français. « J’espère que collectivement on sera plus fort qu’eux. Après, il y a des individualités en face, c’est un fait, je ne peux pas le nier. Quand j’entends dire que Kabananga sera peut-être sur le banc, ça laisse rêveur… Maintenant, collectivement, je pense que nous on va arriver à être meilleurs qu’eux. »

Inspiré pour un pari sur cette rencontre ? Si c’est le cas, vous pouvez bénéficier du code promo bet365 2017 en cliquant sur ce lien. Une victoire de la RDC est cotée à 1,53, contre 3,60 pour le nul et 5,25 pour un succès des visiteurs.

Ibenge voit 3 bonnes raisons de se méfier

Alors que les supporters des Léopards se prennent à rêver d’une association entre Benik Afobe et Cédric Bakambu en pointe, le sélectionneur de la RDC, Florent Ibenge, a quant à lui mis en garde contre tout excès de confiance. « Nous ne sous-estimons pas cette équipe du Congo-Brazzaville. Un match de football reste un match de football. Il n’est jamais gagné d’avance. Il n’y a pas de petit match, encore moins de petites équipes sur le continent. Gravissime erreur est de penser que les Diables Rouges sont une petite équipe bien qu’ils soient une jeune sélection« , a prévenu le technicien, avant de donner trois bonnes raisons de se méfier de l’adversaire.

« Cette jeunesse-là charrie de l’enthousiasme dans le jeu, générateur d’ambitions et ça pourrait faire mal. Elle cherchera à surprendre, à se faire des dents beaucoup plus longues. Cela me remémore ce qu’était notre situation il y a 4 ans … (…) La deuxième raison réside dans cet élan revanchard qui les habite, suite à leur défaite à la CAN 2015. Et, enfin, une troisième raison pour ne point sous-estimer les Diables Rouges : les ambitions de leur nouveau coach, Sébastien Migné« , a énuméré Ibenge. Dans ce groupe qui comprend également le Zimbabwe, hôte du Liberia dimanche, aucun faux-pas à domicile ne sera toléré…