egypte

La Confédération africaine de football (CAF) ne plaisante pas avec son protocole et règlement médiatique à la CAN 2021 et l’Egypte vient de l’apprendre à ses dépens. Coupables d’avoir séché la conférence de presse d’avant-match samedi à la veille de leur quart de finale contre le Maroc (2-1, a.p.), les Pharaons ont écopé de la plus grosse amende infligée dans cette CAN : 100 000 dollars, a annoncé mardi le jury disciplinaire de la CAF.

«Les médias et les détenteurs de droits avaient attendu près de deux heures l'arrivée de l'Égypte pour la conférence de presse», rappelle l’instance panafricaine, tandis que l’excuse mise en avant par les Egyptiens, qui avaient évoqué des embouteillages, n’aura pas convaincu.

Signalons tout de même que la moitié de l’amende est avec sursis. «La Fédération égyptienne a 60 jours pour s’acquitter de l'amende de 50 000 USD. La somme de 50.000 USD sera suspendue à condition que la fédération égyptienne ne soit pas reconnue coupable d'une infraction similaire lors de la CAN», a ainsi précisé la CAF. Autant dire que le sélectionneur Carlos Queiroz n’a pas manqué à ses obligations médiatiques ce mercredi, veille de la demi-finale contre le Cameroun.