CAN demi-finales

Burkina Faso, Cameroun, Egypte ou Sénégal ? A l’entame des demi-finales de la CAN 2021, difficile d’établir un net favori pour le sacre dimanche. Tour d’horizon des forces en présence.

Burkina Faso, plus que du foot

Avec un Bertrand Traoré comme unique star, qui plus est diminué, les Etalons partent clairement de plus loin que les trois autres demi-finalistes sur le papier. Mais la bande entraînée par Kamou Malo est poussée par quelque chose en plus et se décrit comme «en mission» en raison des récents événements survenus au pays, où un coup d’Etat militaire a renversé le président Roch Marc Christian Kaboré le 24 janvier. Cette situation a poussé les Burkinabè à faire corps et à afficher une solidarité et une détermination à toute épreuve sur le terrain. Les Tunisiens, qui ne sont pas parvenus à les bouger, ont pu s’en rendre compte en quarts de finale (1-0). Un sacre aurait une saveur qui dépasserait le simple cadre du football.

Cameroun, l’évidence

En tant que pays-hôte et nation phare du football africain, le Cameroun figurait parmi les favoris avant même le coup d’envoi de la compétition. Après une phase de groupes globalement réussie, les Lions Indomptables ont affiché un visage assez inquiétant en 8es contre des Comores pourtant décimées (2-1), mais la prestation maîtrisée et plutôt séduisante contre la Gambie en quarts (2-0) est porteuse d’espoir. Dans le but, André Onana répond à nouveau présent après une entame de tournoi mitigée et les Camerounais peuvent compter sur les deux meilleurs buteurs de la compétition avec Vincent Aboubakar et Karl Toko-Ekambi (respectivement 6 et 5 buts).

L’Egypte en habituée

C’est paradoxal puisqu’il s’agit de la nation la plus titrée à la CAN (7 titres) mais on ne s’attendait pas forcément à retrouver l’Egypte dans le dernier carré. Décevants ces derniers mois et refroidis par le Nigeria (1-0) dès le premier match, les Pharaons ont bien su rebondir ensuite. Adversaire «à qui on se croit supérieur, mais qui, souvent, gagne à la fin», comme le rappelait récemment l’ex-sélectionneur du Kenya, Sébastien Migné, dans So Foot, l’Egypte est montée en puissance en même temps que sa star Mohamed Salah lors de la phase à élimination directe, pour sortir tour à tour la Côte d’Ivoire (0-0, 5-4 tab) puis le Maroc (2-1, ap). Ils ont beau ne pas être brillants dans le jeu, les hommes de Carlos Queiroz peuvent frapper à tout moment grâce à celui qui est l’un des meilleurs joueurs du monde. Leur expérience et leur roublardise font le reste…

Le Sénégal, cette fois c’est la bonne ?

Seule équipe du plateau déjà présente en demi-finale de la précédente édition, le Sénégal dispute une CAN en mode diesel. Très ronronnante en phase de groupes avec un seul petit but marqué et sur penalty, la bande à Sadio Mané a montré un visage plus convaincant en 8es contre le Cap-Vert (2-0), avec des circonstances très favorables, puis en quart contre la Guinée Equatoriale (3-1), même si les Lions ont encaissé à cette occasion leur premier but dans le tournoi. Par rapport à la génération 2019, ce groupe possède peut-être ce petit supplément d’âme en plus comme en attestent les hommages rendus à la génération 2002 et à Pape Bouba Diop par Bamba Dieng et Famara Diedhiou après leur but ces derniers jours. Le tout avec un talent toujours aussi abondant, à l’image d’un Mané qui monte en gamme, et un Ismaïla Sarr enfin disponible et auteur d’une entrée réussi en quarts. De quoi rêver d’une nouvelle finale avec cette fois une issue plus favorable.

Le programme des demi-finales :

Mercredi 2 février

20h, Burkina Faso-Sénégal, au Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé

Jeudi 3 février

20h, Cameroun-Egypte, au Stade Olembe, de Yaoundé