Après le report des 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN 2021, initialement prévues en mars, en raison de la pandémie de coronavirus, la FIFA a annoncé ce vendredi qu’elle va suivre les recommandations de son groupe de travail et annuler tous les matchs internationaux du mois de juin, notamment la 5e journée des qualifications à la CAN, censée se dérouler à ce moment-là. Cette décision a évidemment été prise en raison de la crise sanitaire qui frappe le monde entier.

Le calendrier se resserre donc pour les sélections africaines puisque la phase finale de la CAN est prévue pour janvier-février 2021 et 4 journées des éliminatoires doivent encore être disputées d’ici-là. Pas de quoi pour autant alarmer la Confédération africaine de football (CAF) à l’heure actuelle.

Septembre et octobre devraient suffire

«Nous pouvons les jouer deux par deux (deux matchs par date FIFA), donc nous avons besoin de deux fenêtres internationales. (…) Toutes les options sont sur la table et ce qui est sûr, c’est que la CAN est toujours prévue en janvier-février», a récemment fait savoir le secrétaire général de la CAF, Abdelmounaim Bah.

A priori, si l’évolution de la pandémie le permet d’ici-là, les 3e et 4e journées des éliminatoires se dérouleront donc en septembre et les 5e et 6e journées en octobre. Cela aura pour conséquence de décaler le coup d’envoi des éliminatoires du Mondial 2022, initialement prévu en octobre, d’un mois. Mais cela ne devrait pas poser de problème avec la FIFA puisque tous ces aménagements ont été effectués en concertation avec l’instance dirigeante du ballon rond qui a prévu de continuer à dialoguer avec les différentes confédérations, dont la CAF, afin d’aménager au mieux le calendrier au cours des prochains mois.