Après le rassemblement du mois dernier, marqué par de nombreux problèmes administratifs, la Fédération guinéenne (Feguifoot) a-t-elle commis un nouvel impair en novembre ? Il y a en tout cas eu au minimum un manque de communication concernant le cas Amadou Diawara. Le milieu de terrain de l’AS Rome était blessé depuis plusieurs semaines et il ne figurait pas dans la liste dévoilée le 4 novembre par le sélectionneur du Syli National, Didier Six.

Seulement, entretemps, l’ancien Napolitain a retrouvé les terrains en disputant une demi-heure contre M’Gladbach (1-2) le 7 novembre en Ligue Europa puis 19 minutes face à Parme (0-2) dimanche en Serie A. Se rendant compte que le joueur serait finalement apte pour affronter le Mali ce jeudi (19h GMT) puis la Namibie dimanche, la Feguifoot a visiblement tenté de l’ajouter à la liste. En vain… Six l’a reconnu à demi-mot mercredi en conférence de presse.

«Ce n’est pas une mise à l’écart de Diawara. Le terme c’est peut-être ‘pourquoi il n’est pas là ?’ C’est parce que Diawara n’avait pas joué. Je ne l’avais pas mis dans la liste des 38 pré-convoqués. Donc, impossible avec son club. C’est le bon aloi du club, qu’il laisse venir Diawara. Ce qui n’est pas mauvais non plus, c’est qu’il a repris. On espère l’avoir pour le mois de mars», a expliqué le technicien. Les Guinéens se consoleront avec le retour de Naby Keita, mais, très clairement, il y avait moyen de faire mieux concernant la gestion du cas Diawara…