CAN 2023 : les 6 groupes

24 sélections, réparties en six groupes de quatre, vont se disputer le titre à l'occasion de la CAN 2023, dont le coup d'envoi sera donné le 13 janvier 2024 en Côte d'Ivoire. Présentation des différentes poules de cette 34e édition. 

La composition des groupes de la CAN 2023

Groupe A :

  • Côte d'Ivoire
  • Nigeria
  • Guinée Equatoriale
  • Guinée Bissau

Groupe B : 

  • Egypte
  • Ghana
  • Cap-Vert
  • Mozambique

Groupe C : 

  • Sénégal
  • Cameroun
  • Guinée
  • Gambie

Groupe D : 

  • Algérie
  • Burkina Faso
  • Mauritanie
  • Angola

Groupe E : 

  • Tunisie
  • Mali
  • Afrique du Sud
  • Namibie

Groupe F : 

  • Maroc
  • RD Congo
  • Zambie
  • Tanzanie

Groupe A

Logée dans ce groupe A, le pays-hôte, la Côte d'Ivoire n'aura pas la partie facile. En effet, les Eléphants devront se coltiner le Nigeria de Victor Osimhen, autre favori de cette poule malgré un collectif encore loin d'être convaincant. Il faudra tout de même se méfier de la Guinée Equatoriale, quart de finaliste surprise de la précédente édition et capable de bousculer la hiérarchie. Sur le papier, la Guinée Bissau part de plus loin mais attention car les Djurtus ont eux aussi prouvé leur capacité à surprendre en battant cette année le… Nigeria !

L'analyse détaillée du groupe A.

Victor Osimhen, Nigeria
© IconSport

Groupe B

C'est peu dire que l'Egypte fait office d'immense favori de cette poule. Irrésistibles ou presque sous les ordres de Rui Vitoria, les Pharaons aspirent à briller à nouveau et devraient se sortir sans trop de difficultés d'un groupe à leur portée. Eliminé au premier tour de la dernière édition, le Ghana semble en effet un cran en-dessous, voire plusieurs… De son côté, le Cap-Vert n'a pas forcément rassuré au cours des derniers mois, tandis que le Mozambique renoue à la CAN après une longue absence mais peut aspirer à jouer les surprises

L'analyse détaillée du groupe B.

Mohamed Salah, Egypte
© Iconsport

Groupe C

Deux Mondialistes, trois quarts de finalistes de la précédente édition, trois équipes sorties de la phase de groupes en 2022 : quelle que soit la manière dont on la définit, cette poule a bien mérité son surnom de “groupe de la mort” et le Sénégal, tenant du titre, devra d'entrée se mettre dans le bain. Son principal challenger devrait être le Cameroun, qui reste un gros morceau malgré des prestations qui interrogent. La Guinée de Sehrou Guirassy ne sera pas un cadeau non plus, tandis que la Gambie a bluffé tout le monde il y a deux ans mais ne pourra plus compter sur l'effet de surprise.

L'analyse détaillée du groupe C.

Sadio Mané, Sénégal
© IconSport

Groupe D

Après son fiasco de 2022, l'Algérie se présente avec une volonté de revanche et une nouvelle génération, prête à renouer avec les sommets. Pour lui barrer la route dans cette poule, le Burkina Faso fait office de principal candidat, mais les récents résultats des Etalons ont semé le doute. Bénéficiant d'un nouveau souffle depuis l'arrivée d'Amir Abdou, la Mauritanie tentera de rebattre les cartes, tandis que l'Angola devra impérativement remédier à ses inquiétants problèmes offensifs pour exister.

L'analyse détaillée du groupe D.

Fares Chaibi, Riyad Mahrez, Algérie
© Iconsport

Groupe E

Cette poule se présente comme très ouverte. La Namibie fait certes office de Petit Poucet, mais il risque d'y avoir match jusqu'au bout entre les trois autres équipes du groupe. Appliquée à défaut d'être brillante, la Tunisie fait office de favori naturel, mais les Aigles de Carthage se souviendront que les Maliens les avaient devancés il y a deux ans et beaucoup voient la bande à Eric Chelle s'imposer comme l'une des bonnes “surprises” de cette édition. Tombeuse du Maroc en juin, l'Afrique du Sud aspire aussi à ce statut après avoir manqué la dernière édition.

L'analyse détaillée du groupe E.

Yves Bissouma, Mali
© IconSport

Groupe F

Devenu la première nation africaine de l'histoire à atteindre les demi-finales de la Coupe du monde il y a un peu plus d'un an au Qatar, le Maroc représente évidemment l'immense favori de cette poule. De retour après avoir manqué la précédente édition et en progrès depuis la nomination de Sébastien Desabre, la RD Congo s'impose en théorie comme la deuxième puissance de ce groupe, mais attention tout de même à la Zambie. Patson Daka et ses coéquipiers ont notamment atomisé la Côte d'Ivoire 3-0 en juin dernier. La Tanzanie semble partir de plus loin.

L'analyse détaillée du groupe F.

RDC, sélection Léopards
© Iconsport
Avatar photo
Lantheaume Romain

Je suis tombé amoureux du foot africain avec Didier Drogba, puis j’ai découvert Afrik-Foot en 2013. Depuis, nous ne nous sommes plus lâchés !