Battu en finale de la précédente édition par le Nigeria (0-2), le Cameroun entend bien se venger des Super Falcons en s’adjugeant le sacre à sa CAN féminine 2016 ce samedi (14h30 temps universel) face à ce même adversaire au Stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé.


L’heure de la revanche a sonné pour le Cameroun ! Battues à trois reprises par le Nigeria en finale de la CAN féminine, la dernière fois en 2014 lors de la précédente édition (0-2), les Lionnes vont tenter de prendre leur revanche ce samedi (14h30 temps universel) en finale de leur CAN 2016 à la maison devant un Stade omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé acquis à leur cause. Jusqu’à présent auteures d’un sans-faute avec 4 victoires en autant de matchs, la dernière face au Ghana (1-0) en demi-finale, les protégées d’Enow Ngachu estiment que le contexte sera bien différent d’il y a deux ans.

« Lorsque nous étions partis en Namibie, il y a deux ans, l’objectif était la qualification pour la Coupe du monde au Canada. Et cette qualification (après la victoire en demi-finale) a déconcentré les joueuses pour la finale. Lorsque nous jouions la finale contre le Nigéria nous n’étions pas assez concentrés. Etant donné que notre objectif avait déjà été atteint« , a expliqué le sélectionneur du Cameroun. « Nous sommes en 2016, et la CAN se joue chez nous. Voilà la première différence. La deuxième c’est que, notre objectif c’est de remporter ce tournoi. Nous nous sommes donnés 5 matchs à gagner. Nous avons déjà remporté 4 matchs. Il n’en reste qu’un seul à gagner lors de cette finale. C’est ce que nous allons faire samedi« , a-t-il promis, s’appuyant également sur le succès face aux Super Falcons en demi-finale des Jeux Africains 2015.

L’année ou jamais ?

Sacré à neuf reprises dans la compétition, l’ogre nigérian n’a cédé que deux éditions à un adversaire, en l’occurrence la Guinée Equatoriale en 2008 et 2012, et inutile de préciser que les filles de Florence Omagbemi n’entendent pas en faire de même cette année. « J’ai gagné la compétition en tant que capitaine. Aujourd’hui je suis coach. C’est un défi que je crois pouvoir relever« , a assuré la coach des Super Falcons. « Il est vrai que nous avons un avantage sur le Cameroun mais ce n’est pas une raison pour dormir sur nos lauriers. Nous comptons huit victoires sur le Cameroun en neuf rencontres. La neuvième nous tend les bras. Ce qui fait notre force, c’est la détermination. »

Alors que le Nigeria a alterné démonstrations (6-0 face au Mali, 4-0 contre le Kenya) et matchs plus compliqués (1-1 face au Ghana, victoire contre le cours du jeu face à l’Afrique du Sud en demi-finale, 1-0), l’occasion est trop belle pour le Cameroun pour laisser passer sa chance à la maison !