L’ASEC Mimosas l’a mauvaise. Vainqueurs 2-0 d’Al Ahly Tripoli en 8e de finale aller de la Coupe de la CAF, les Ivoiriens se déplacent en Tunisie, où le match est délocalisé, ce mardi pour la manche retour. Seulement, l’équipe libyenne ne se distingue pas par son fair play et empêche les Académiciens de préparer la rencontre comme il se doit. « Nous sommes obligés de nous entraîner dans le jardin de l’hôtel à Tunis. La cause est que les dirigeants libyens nous refusent nos 3 séances d’entrainement (au stade, ndlr)« , a déploré un dirigeant des Mimos, Francis Djoman, sur sa page Facebook. Reste à savoir si la CAF sévira après cette claire entorse au règlement.