Les Lions de la Teranga ont pris seuls, lundi, à l’issue de la
première journée, les commandes du groupe D du Championnat
d’Afrique des Nations, en soumettant avec opportunisme le
Rwanda 2-0, alors qu’Angolais et Tunisiens se neutralisaient (1-1),
dans un match plus que nul.


(de notre correspondant)

Coaching gagnant pour Joseph Koto. Donné pour favori, contre de
prétendus modestes Rwandais, lundi à Port Soudan, pour sa première
sortie dans le groupe de D du CHAN, le Sénégal a bégayé son football,
mais a gagné. En faisant entrer Kassé et Diop, l’entraîneur sénégalais,
a vu juste. Ses deux jokers de luxe ont justifié leur choix et ont infligé
une leçon de réalisme sidérant aux Rwandais, qui, malgré de multiples
incursions dans la défense sénégalaise, n’ont jamais trouvé la faille.
Alors qu’on s’acheminait vers un résultat nul, Kassé, d’un contrôle difficile
enchaîné d’un extérieur du gauche, bat le portier rwandais, Ndoli. Les
Amavoubi n’auront pas le temps de réaliser ce qui les arrive, que les Lions leur assènent le coup de grâce. Sur un coup franc placé à l’entrée de la surface rwandaise, Diop (91e) déclenche une frappe terrible. Légèrement déviée, la balle finie dans les buts de Ndoli. Sans être étincelants, les Sénégalais ont dompté une sympathique équipe rwandaise dont l’attaquant Tuyisengue peut nourrir bien de regrets d’avoir bouffé la feuille du match à la 82e minute de jeu.

Angola-Tunisie, vraiment nul

Flatté par le plaisant Sénégal-Rwanda, on s’était laissé berner par
l’alléchante affiche Tunisie-Angola. Il n’en fut rien. Angolais et Tunisiens
ont préféré conjuguer leur football au plus que médiocre. Pressées de
se débarrasser de la balle, les deux équipes, sans imagination aucune,
n’ont rien montré. Rien, sauf ce geste de génie de Youssef M’Saakni, à la
7e minute. D’une superbe bicyclette, l’attaquant tunisien, clouait, Lama,
le gardien angolais. Unique action d’éclat, largement insuffisante pour
embellir la partie de karatéka cauchemardesque, servie au nombreux
public du stade de Port Soudan. Alors que les Tunisiens s’envolaient pour une victoire, le capitaine angolais, Carlos Kali, d’un coup de tête ravageur, dans les arrêts de jeu (92e), allait les contraindre au partage des points.

Cet Angola-Tunisie a été d’une insipidité à vite oublier et à ne surtout pas montrer dans les écoles de foot. Ce résultat nul, au propre comme au figuré, fait les affaires du Sénégal, qui prend tout seul les commandes du groupe D, où le Rwanda, désormais lanterne rouge, a encore son mot à dire si Angolais et Tunisiens, ses prochains adversaires, ne rehaussent pas leur niveau de jeu. Vendredi
prochain, le Sénégal tentera de se qualifier en quart de finale contre
l’Angola, alors que la Tunisie aura fort affaire contre les Amavubis
rwandais.