Afin d’entériner son glissement des prochaines CAN, la CAF espère convaincre la Côte d’Ivoire d’accueillir la compétition à domicile en 2023 à la place de l’édition 2021 contrairement à ce qui était prévu au départ. Pour justifier sa position, l’instance a notamment mis en avant des retards dans la construction des stades. Récemment élu maire de la commune de Vavoua, l’ancien Eléphant Bonaventure Kalou, estime lui aussi qu’il serait préférable d’attendre deux ans de plus.

« C’est vrai que nous sommes Ivoiriens et la fibre patriotique veut qu’on soutienne notre pays. Mais on est aussi lucides par rapport au fait que rien, presque rien n’a été fait eu égard à l’organisation d’une Coupe d’Afrique des nations« , a affirmé l’ancien joueur du PSG sur la RTI.

« Est-ce qu’on aurait été prêts pour 2021 ? C’est la grande question que tous les Ivoiriens se posent. Le glissement de date n’est pas une si mauvaise nouvelle. Ce sont deux années supplémentaires pour la construction des installations devant accueillir la CAN« , a-t-il développé. Pour rappel, la Fédération ivoirienne (FIF) a contesté la décision de la CAF devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) et une rencontre avec le président de l’instance panafricaine, Ahmad, doit avoir lieu très prochainement.