L’Algérie a longtemps cru tenir son exploit face à la Belgique, mardi, à Belo Horizonte, lors de son entrée dans la Coupe du monde 2014. Mais les Fennecs, qui avaient tout misé sur la défense, ont finir par rompre à deux reprises et s’inclinent 2-1 face au favori du groupe H.


Cruel scénario pour l’Algérie, mardi à Belo Horizonte, dans le premier match du groupe H de la Coupe du monde 2014. Longtemps en tête au tableau d’affichage, les Fennecs ont fini par s’incliner face à la Belgique (1-2). Pendant près d’une heure, tout le peuple algérien a vibré pour Sofiane Feghouli et ses coéquipiers, pensant avoir trouvé en eux les dignes héritiers des héros de 1982, tombeurs de la RFA à la surprise générale.

Déséquilibré par Vertonghen sur un centre de Faouzi Ghoulam (l’une des seules occasions algériennes du match), l’ailier de Valence CF s’est fait justice lui-même en transformant le penalty (25e). Le premier but de l’Algérie en Coupe du monde depuis Djamel Zidane en 1986 !

Les Fennecs ont résisté

Face aux Diables Rouges, Vahid Halilhodzic a tenté un pari en alignant une formation ultra-défensive. Un choix osé au pays des Fennecs où les supporters sont tous amoureux d’un football technique et offensif. Mais un choix payant pendant près de 70 minutes. Au prix d’une solidarité de tous les instants, les Verts ont su contenir les assauts de l’armada belge (Hazard, Lukaku, Mertens). Souvent à deux ou trois pour défendre, à l’image de Feghouli et Mehdi Mostefa sur Eden Hazard, ils n’ont concédé très peu d’occasions aux Belges en première période.

Contraints de s’en remettre à des frappes lointaines de Witsel, les Diables Rouges ont eu la mainmise sur le ballon (près de 70% de possession) mais aussi bien du mal à pénétrer dans les trente derniers mètres au cours des 45 premières minutes. Bien en place, les deux rideaux défensifs algériens n’ont rien lâché. Sofiane Feghouli n’a pas hésité à jouer arrière-droit en phase défensive tandis qu’Hilel Soudani, préféré à Islam Slimani en pointe par Halilhodzic, a accepté de rester quasiment dans sa moitié de terrain.

Les entrants belges ont fait mal

Mais l’ouverture du score algérienne a commencé par déconcentrer les coéquipiers de Madjid Bougherra. Par deux fois, juste avant la pause, Eden Hazard parvenait à déborder la défense algérienne. Sans succès. Au retour des vestiaires, notamment grâce au coaching gagnant de Marc Wilmots, avec les entrées précoces de Mertens, Fellaini et Origi, le danger commençait à se faire plus pressant sur les buts de Raïs M’Bolhi.

Il fallait un arrêt décisif du portier algérien face à Origi pour empêcher l’égalisation belge (67e). Mais ce n’était que partie remise. Moins solide qu’en première période, la défense des Fennecs s’inclinait sur une tête de Fellaini, à la reprise d’un centre de De Bruyne (70e).

M’Bolhi sauve la baraque

Quelques minutes plus tard, Dries Mertens permettait à la Belgique de prendre les devants sur une ouverture d’Eden Hazard (81e). Cruel. Mais pas illogique. En misant tous sur la défense, Vahid Halilhodzic et ses hommes savaient à quels risques ils s’exposaient. Ils n’ont eu aucune occasion à se mettre sous la dent en seconde période, hormis une tête décroisée de Carl Medjani sur corner qui a frôlé le cadre (57e). Sans un grand M’Bolhi, qui a sans doute gagné définitivement ses galons de titulaire, l’addition aurait même pu être plus salée.

Désormais, les Fennecs devront digérer cette cruelle désillusion. Surtout, ils devront se montrer plus entreprenants et jouer sur leurs vraies qualités (technique, vitesse), face à la Corée du Sud et la Russie, des adversaires plus à leur portée. Un nouvel exploit est à ce prix.

Retrouvez les buts du match en vidéo :


Belgique vs Algérie (2-1) | Coupe du monde 2014 par afrikfoot

Les compositions :

Belgique : Courtois – Alderweireld, Kompany (c), Van Buyten, Vertonghen – Witsel, Dembele (Fellaini, 65e) – Chadli (Mertens, 46e), De Bruyne, Hazard – Lukaku (Origi, 58e).

Algérie : M’Bolhi – Mostefa, Bougherra (c), Halliche, Ghoulam – Medjani (Ghilas, 84e), Bentaleb, Taïder – Feghouli Mahrez (Lacen, 72e), Soudani (Slimani, 66e).