Qualifiés pour la Coupe du monde 2014, l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria seront les ambassadeurs du continent africain. Des équipes qu’Avram Grant voit faire un parcours honorable, voire aller loin dans la compétition pour certaines. L’ancien manager de Chelsea estime qu’il sera bientôt l’heure d’avoir un champion du monde africain.


Par Cafonline

Les équipes africaines ont tous les atouts requis pour remporter une Coupe du Monde mais pour les porte-étendards du continent, un « moral d’acier » serait la formule secrète qui leur permettrait de s’imposer face aux ténors du football mondial si l’on s’en tient aux propos de l’ancien entraîneur de Chelsea, Avram Grant.

D’après Grant, les équipes africaines sont bien placées pour le sacre. « Je suis convaincu que les équipes africaines produiront d’excellents résultats à la Coupe du monde cet été au Brésil. Je pense sincèrement qu’avec un moral au plus haut, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria pourraient franchir le cap des quarts de finale et écrire une nouvelle page de l’histoire du football africain« , confie le technicien.

« La chaleur va certainement jouer à l’avantage des équipes africaines au Brésil. Aucune équipe européenne n’a réussi jusqu’à présent à s’imposer dans une Coupe monde organisée en Amérique du Sud et c’est peut-être l’occasion à saisir« , poursuit-il. Cependant, Grant préconise que les représentants africains s’arment de « l’indispensable expertise technique » pour être compétitifs au plus haut niveau.

L’Algérie, le Cameroun, la Cote d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria, les mêmes qu’en 2010, portent les couleurs d’un continent qui n’a pas cessé de nourrir l’espoir de voir ses attentes comblées, au moins par la présence d’un des siens en finale.

« Le jour viendra où le champion du monde sera Africain. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas déjà fait compte tenu de l’immense potentiel des footballeurs de ce continent. La clé du succès viendra, d’après moi, du mental qui leur a souvent fait défaut dans les moments cruciaux, en particulier en fin de rencontres. Mais c’est quelque chose que l’on peut aisément modifier« , assure t-il.

Avram Grant avoue un certain penchant pour les Super Eagles du Nigeria qu’il suit de près depuis leur sacre en Afrique du Sud. Il estime que c’est la tête de liste du contingent africain au Brésil. Mais encore une fois insiste et insiste encore sur la qualité morale sans laquelle il n’est pas possible d’aller à l’extrême bout de ses rêves.