Les Léopards sont loin d’être dans les meilleures dispositions à l’heure d’affronter la Libye puis le Cameroun, deux concurrents directs, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. La faute à une préparation ratée en raison d’un énième problème de visas. Explications.


La République démocratique du Congo est coutumière des préparations chaotiques. Personne n’a oublié l’avant-CAN 2013, lorsque Claude Le Roy avait menacé de démissionner. Le sélectionneur des Léopards regrettait d’avoir davantage à gérer les problèmes d’intendance et de visas de ses joueurs que l’aspect purement sportif. A la veille de deux matches capitaux en éliminatoires de la Coupe du monde 2014, voilà que la préparation de la RDC est à nouveau perturbée par des problèmes extrasportifs.

Les Léopards devaient initialement disputer un match amical, visant à préparer les échéances de juin, face à la Guinée, vendredi dernier, à Saint-Cyr-sur-Mer, dans le Sud de la France. Mais la rencontre a tout simplement été… annulée. La faute à un problème de passeports, qui a empêché une partie de la délégation de la RD Congo d’entrer sur le sol français. Cette fois, ce n’est pas la Fédération congolaise qui est en cause, comme l’a expliqué Claude Le Roy à nos confrères de Sport 365, mais la Belgique, seul Etat habilité à délivrer des visas pour l’espace Schengen aux ressortissants congolais.

Interférences belges

« La Belgique croit encore que c’est Léopold le roi du Congo« , fulmine le Breton. « On nage en pleine incohérence : les joueurs de Lubumbashi ont obtenu leur visa. Pour ceux de Kinshasa, cela leur a été refusé. J’ai donc un groupe coupé en trois, avec les ‘Européens’, les joueurs du TP Mazembe, qui jouaient à Maputo dimanche, et les autres. Résultat : on n’a pas encore pu travailler« , a expliqué Le Roy, qui déplore « la pire préparation de match de toute sa carrière« .

« Je vous avoue que c’est nerveusement éprouvant, ce que nous subissons depuis la semaine dernière. Lors de mon premier passage (Le Roy a déjà été sélectionneur de la RDC de 2004 à 2006, ndlr), j’avais organisé sept stages en France, tous s’étaient à peu près bien passés. Aujourd’hui, rien ne se passe comme prévu. La Fédération avait pourtant fait tous les visas bien à l’avance, et Bruxelles nous bloque. Je suis fou de rage contre Bruxelles, à un double titre : parce que c’est l’Union européenne et parce que c’est la Belgique. C’est aberrant« , peste le sélectionneur des Léopards.

Deux matches décisifs

Le stage de préparation qui devait se tenir en France à partir du 29 mai a, par conséquent, été annulé, et les joueurs de la RD Congo ont été invités à rejoindre directement Tripoli, pour préparer le match face aux Chevaliers de la Méditerranée… en ordre dispersé ! 14 joueurs, principalement les internationaux évoluant au pays (accompagnés notamment de Youssuf Mulumbu, Cédric Mongungu et Distel Zola), ont rejoint la Libye en début de semaine et ont pris part à leur premier entraînement mardi, révèle leopardsfoot.com. Jusqu’alors engagés dans le tournoi de Toulon avec l’équipe Espoirs des Léopards, Chancel Mbemba (Anderlecht) et Hervé Ndonga (TP Mazembe)  devaient rejoindre leurs coéquipiers ce jeudi. Tout comme, l’attaquant d’Anderlecht, Dieumerci Mbokani.

Une cacophonie d’autant plus problématique qu’elle intervient à quelques jours de deux échéances cruciales pour la RD Congo. Ce vendredi, les coéquipiers de Youssuf Mulumbu affrontent la Libye, avant de recevoir le Cameroun le 16 juin prochain ; soit deux rencontres face à des concurrents directs pour la qualification en Coupe du monde. Les Léopards sont troisièmes du groupe I, à deux points des Lions Indomptables et seulement une unité derrière les Chevaliers de la Méditerranée. Autant dire qu’à l’issue des deux matches, les hommes de Claude Le Roy seront quasiment fixés sur leur avenir.

Entre les deux rencontres, un stage pourrait être organisé, au pays… ou à l’étranger, indique le site de la Fédération congolaise. Une nouvelle cacophonie en perspective… Ces problèmes viennent s’ajouter au climat déjà tendu entourant les Léopards. Lors de la réception de la Libye (0-0), en mars, Claude Le Roy et ses hommes étaient sortis sous la bronca -et les projectiles…- du public du stade des Martyrs. Au vue de l’absence de préparation des Congolais, le scénario risque malheureusement de se répéter le 16 juin prochain à l’issue du match face au Cameroun…