Le Nigeria a fait un grand pas vers le Brésil, ce dimanche à Addis-Abeba, en venant difficilement à bout d’une séduisante équipe d’Ethiopie en barrage aller de la Coupe du monde 2014 (1-2). Un succès arraché dans les dernier instants de la partie sur un penalty d’Emenike.


Dominer n’est pas gagner. Cet adage, souvent repris dans le monde du ballon rond, n’a jamais été autant d’actualité ce dimanche à Addis-Abeba, où l’Ethiopie a fini par céder au bout du temps réglementaire face au Nigeria (1-2). Dans une ambiance des grands soirs pour ce barrage aller à la Coupe du monde 2014, les supporters étant venus en masse soutenir leur équipes, les hommes de Sewnet Bishaw vont longtemps bousculer leurs adversaires, notamment avec un pressing incessant, avant de finir par rendre les armes.

Pourtant, ce sont les Super Eagles qui vont donner les premières frayeurs au public avec un énorme loupé d’Oduamadi, qui avait le but presque vide (21e). Un avertissement qui avait le mérite de remettre les Walyas dans le sens de la marche. Saladin pensait même ouvrir le score, sans doute à juste titre, mais son lob sur Enyeama était sauvé sur la ligne par Echiejile (25e).

L’Ethiopie volontaire mais inefficace

De quoi réchauffer un peu plus l’atmosphère, lorsque quelques instants plus tard, c’est Girma qui passait en revue toute la défense des Super Eagles, avant de voir sa frappe s’envoler dans les gradins (38e). Les champions d’Afrique ne répondaient que timidement par une volée hors de la surface de réparation de Musa (33e). La pause arrivait à point nommé pour les champions d’Afrique, bousculés et loin de montrer leur meilleur visage, inquiétés sur une dernière fois sur un nouvel exploit de Saladin, qui voyait sa frappe croisée être détournée par un Enyeama impérial (45e+2).

Secoués à la pause par Stephen Keshi, les Nigérians ne parvenaient pas pour autant à inverser la tendance et allaient finir par céder sur une action anodine. Sur un centre sans réel danger d’Assefa, Enyeama lisait mal la trajectoire du ballon et mettait du temps à intervenir. L’arbitre central estimait que le ballon avait franchi la ligne, au grand bonheur des fans qui exultaient (1-0, 53e).

Emenike en sauveur

Une réalisation qui venait récompenser les efforts consentis par les Ethiopiens, et sanctionner des Nigérians attentistes. Les Super Eagles avaient tout de même la balle d’égalisation, mais Moses perdait son duel devant Tassew (63e). Simple contre-temps car sur un exploit individuel et une frappe limpide dans le petit filet, Emenike remettait les siens à flot (1-1, 67e). Une égalisation qui coupait les jambes de Walyas volontaires, mais beaucoup trop brouillons dans la finition.

Tout le contraire de Nigérians, sur le point de tuer le match lorsque Musa trouvait le poteau gauche de Tassew (77e). Le match se débridait et la fin de partie devenait folle. Hinisa (81e), puis Saladin (84e) avaient tour à tour la balle de la victoire pour les locaux, mais sans succès. Des manqués qu’ils allaient payer au bout du temps additionnel lorsqu’Aynalem accrochait Emenike dans la surface de réparation. Le penalty était évident et l’attaquant de Fenerbahçe se faisait justice (1-2, 90e).

Un but qui venait signer la fin des espoirs éthiopiens dans cette rencontre et sanctionner leur manque de lucidité devant le but. A ce stade de la compétition, autant de déchet, ça ne pardonne pas et les Walyas devront retenir la leçon lors du match retour, car il va désormais falloir aller chercher la qualification, à la mi-novembre, dans l’entre de Calabar. De leur côté, les Super Eagles réalisent une très bonne opération et sont désormais à 90 minutes du Brésil.

 Les compositions de départ

Le Onze de l’Ethiopie : Tassew – Seyoum, Debede, Aynalem, Abebaw – Megersa, Minyahile, Bekele – Girma, Assefa, Saladin.

Le Onze du Nigeria : Enyeama – Ambrose, Oboabona, Egwuekwe, Echiejile – Onazi, Obi Mikel, Musa – Oduamadi, Moses, Emenike.