A moins de 50 jours du début de la Coupe du monde 2014, Michel Platini a indiqué redouter que des mouvements sociaux ne viennent perturber la bonne tenue de la compétition, comme lors de la Coupe de la Confédération. Le président de l’UEFA a tenu des propos forts, qui ont très vite suscité de nombreuses réactions.


« Il faut absolument dire aux Brésiliens qu’ils ont la Coupe du monde, qu’ils sont là pour montrer la beauté de leur pays, leur passion pour le football et que, s’ils peuvent attendre un mois avant de faire des éclats un peu sociaux. Ce serait bien pour le Brésil et pour la planète football, quoi. Mais bon, après, après, on ne maîtrise pas, quoi. » C’est en ces termes que le patron de l’UEFA a tenu à s’adresser aux Brésiliens, en marge de la présentation du calendrier de l’Euro 2016 en France.

Alors que des mouvement sociaux sont craints par les autorités locales en raison des vives tensions et contestations nées depuis la Coupe de la Confédération, le dirigeant de l’instance européenne a appelé les Brésiliens à attendre la fin du tournoi pour protester contre les près de 10 milliards d’euros investis par le Brésil pour accueillir le Mondial.

En somme, une sorte de « prenez sur vous pendant un mois le temps des matches ». Sauf que cette dissociation entre le peuple brésilien et le football a très vite embrasé la toile et notamment les réseaux sociaux, avec de nombreuses personnes s’indignant d’un manque de considération envers une partie de la population brésilienne étouffée par la montée des inégalités sociales.

 La vidéo de Platini


Mondial 2014 / Platini : "Le Brésil, faites un… par rmcsport

 Réaction en chaîne sur la toile