Eliminée de la course au Mondial 2014 par le Cap Vert, la Tunisie n’a pas dit son dernier mot. Les Aigles de Carthage vont déposer un recours auprès de la FIFA contre les Requins Bleus, qui auraient aligné un joueur suspendu lors de leur avant-dernier match face à la Sierra Leone.


La Tunisie n’a visiblement pas dit son dernier mot. Battue par le Cap Vert (0-2), samedi soir à Radès lors de la dernière journée des éliminatoires au Mondial 2014, l’équipe jusqu’à lors dirigée par Nabil Maâloul a vu ses rêves de Brésil s’envoler. A moins qu’un rebondissement de taille vienne changer la donne pour les Aigles de Carthage.

D’après africatopsports, la Fédération tunisienne soupçonne son adversaire d’avoir aligné un joueur suspendu lors du match de la 5e journée de la phase de poules et va vraisemblablement porter plainte à la FIFA contre les Requins Bleus.

Mais pour comprendre comment une telle situation a pu arriver, il faut remonter aux deux premières journées de la phase de groupes, en juin 2012, où le Cap-verdien Heldon est tour à tour averti contre la Sierra Leone puis la Tunisie. Le joueur doit donc logiquement purger un match de suspension contre la Guinée Equatoriale, lors de la 3e journée.

Heldon devait-il être suspendu ?

Or, après la double confrontation contre la Guinée Equatoriale a été finalement gagnée sur tapis vert par les Requins Bleus, en raison de la décision de la FIFA de sanctionner la sélection équato-guinéenne, coupable d’avoir aligné des joueurs inéligibles lors de certaines rencontres.

Ces deux matches contre la Guinée Equatoriale ayant été effacés, Heldon devait donc finalement être suspendu lors du match de la 5e journée des poules, face à la Sierra Leone. C’est du moins le point de vue que va tenter de faire entendre la Tunisie, puisqu’au cours de cette rencontre face au Leone Star, Heldon a bel et bien joué, pris un nouveau carton jaune et, ironie du sort, inscrit le but de la victoire. Ce qui pousse les dirigeants tunisiens à saisir la FIFA afin d’obtenir une victoire sur tapis vert, qui leur ouvrirait alors les portes des barrages, au détriment du Cap Vert.

Toujours est-il que l’affaire est encore loin d’être entendue en raison du flou qui entoure les deux matches finalement gagnés sur tapis vert par le Cap Vert contre la Guinée Equatoriale. La suspension de Nhuck était-elle levée de facto ou ne devait-il pas être aligné contre la Sierra Leone ?

Un précédent entre Etoile du Sahel et CS Sfaxien

Dans un cas similaire, qui s’est justement déroulé dans le championnat tunisien la saison dernière, le CS Sfaxien avait vu l’Etoile du Sahel déposer un recours contre le club au sujet du défenseur, Amine Abbès, qui devait être suspendu lors du match entre les deux équipes.

Mais le joueur du CSS n’avait finalement pas purgé sa suspension car son équipe avait vu la rencontre précédente face à Gabès être gagnée sur tapis vert. Les instances tunisiennes avaient alors rejeté le recours de l’Etoile du Sahel… Reste à savoir si cette décision va faire jurisprudence et, dans ce cas, conduire à un rejet du recours des Aigles de Carthage. Toujours est-il qu’en attendant, ces qualifications au Mondial 2014 se seront plus souvent déroulées en coulisses, dans les bureaux, que sur le terrain…