Côte d’Ivoire-Lacina Traoré : “il salit mon honneur”

Accusé par le président de l’Etoile Sportive d’Abobo (ESA), Ibrahim Koné, d’avoir changé d’identité et rajeuni de deux ans, Lacina Traoré a fermement démenti ces accusations. L’attaquant ivoirien prépare sa riposte.


En 2005, j’ai recruté Lacina Traoré qui s’appelait à l’époque Traoré Ménéné. Ensuite il a été recruté au Stade d’Abidjan. Et à ma grande surprise, il avait changé d’âge et de prénom.” Lundi, sur les ondes de RFI, le président de l’Etoile Sportive d’Abobo (ESA), Ibrahim Koné, accusait Lacina Traoré d’avoir changé d’identité pour rajeunir de deux ans. Ce jeudi, l’attaquant d’Amiens a tenu à démentir fermement dans les colonnes de L’Equipe pour rétablir sa vérité.

Mais ce sont des histoires ! Quand j'ai vu ça, j'ai été surpris et surtout choqué. Qu'un grand frère fasse ce genre de choses… Dès que le championnat sera terminé, mes avocats vont s'occuper de ça“, a prévenu l’international ivoirien. Le joueur de 27 ans l’assure, il n’a jamais porté le nom de Traoré Ménéné contrairement à ce que prétend son détracteur.

La vérité va triompher

C'est incroyable ! Mes deux parents sont encore en vie et ils m'ont donné cette identité. Il salit l'honneur de ma famille. Mes parents m'appellent tout le temps, ils veulent aller le croiser, mais ce n'est pas la solution. Le droit parlera. Et la vérité va triompher. Jamais je ne vais accepter ce qu'il a dit. Il ne peut pas me faire passer pour quelqu'un que je ne suis pas“, a dénoncé le joueur prêté par l’AS Monaco.

L’Eléphant assure n’avoir jamais porté les couleurs de l’ESA. “J'ai joué un an à l'Olympique Sport d'Abobo (OSA) avant de partir au Stade d'Abidjan, alors que j'avais seize ans, puis à Cluj (Roumanie). C'est à l'OSA que j'ai eu ma première licence. Et ce n'était donc pas chez lui“, a conclu le champion d’Afrique 2015 qui estime que le dirigeant a monté ces accusations juste pour espérer toucher de l’argent… A priori, cette polémique se réglera sur le terrain de la justice.

Côte d’Ivoire-Lacina Traoré : “il salit mon honneur”
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.