Daniel Amokachi, succès et déboires du “Buffle”

Champion olympique et Champion d’Afrique, Daniel Amokachi, surnommé “le Buffle” a été l’un des fers de lance du Nigeria de la grande époque. Il a fait partie de la première équipe nigériane ayant participé à une Coupe du monde en 1994 aux Etats-Unis. L’ancien attaquant du FC Bruges et d’Everton a dû écourter sa carrière à cause d’une grave blessure au genou.


Daniel Amokachi, né en 1972, a été l’un des joueurs les plus adulés de son époque. Ancien vainqueur de la Coupe d’Afrique de 1994 et des Jeux Olympiques de 1996, l’ancien international nigérian avait devant lui une carrière bien tracée. Mais une grave blessure au genou le contraint à arrêter le football en 1999.

L’entrée dans la cour des grands

Alors qu’il évoluait aux Ranchers Bees au pays, Amokachi, à la surprise générale, est retenu par Clemens Westerhof à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations en 1990. Le Nigérian éclate alors au grand jour. Des recruteurs européens le repèrent et la même année il signe un contrat avec un club belge. Il passera quatre ans au FC Bruges où il inscrira 35 buts en 81 rencontres. Dans le même temps, il devient un titulaire indiscutable de la sélection nationale nigériane à la tête de laquelle il forme un trident redoutable avec Rashidi Yekini et Emmanuel Amunike. Daniel Amokachi a réussi à déclencher la panique dans les défenses à chacun de ses débordements sur le flanc gauche.

L’année 1994 aura été riche en espoir pour l'attaquant puisque, cette année-là, lui et son équipe remporte la Coupe d’Afrique des Nations et une qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, première historique pour le Nigéria. Au premier tour, il marque devant la Bulgarie (3-0) et la Grèce (2-0), mais s’incline finalement en huitièmes de finale face à l'Italie (1-2). La même année, l’attaquant nigérian signe un contrat avec le club Everton où il foulera pendant deux ans les pelouses anglais. La chance lui sourit au sein de l'autre club de Liverpool puisqu’en 1995 il remporte la FA Cup.

La fin d’une ascension

Pour “le Buffle”, c’est la fin des Toffees. Au bout de deux saisons, il ne parvient pas à convaincre le club anglais et en 1995 il s’exile en Turquie ou il évoluera pendant trois ans à Besiktas. Marqué par une blessure au genou, Amokachi est contraint de quitter le terrain. En 1998, il déclare forfait à quelques minutes du coup d'envoi du troisième match de poule de la Coupe du monde face au Paraguay. Malgré deux opérations successives et un titre honorifique de capitaine des Super Eagles, il ne retrouvera pas son niveau, comme en témoignent ses essais infructueux en Allemagne. En effet, peu après il tente de reprendre du jeu en signant un contrat à Munich 1860 mais son contrat est annulé après avoir raté les tests médicaux.

Par la suite, il devient entraîneur et termine deuxième du championnat nigérian en 2006 avec Nasarawa United. Entre 2008 et 2010, il a œuvré aux côtés de Shaibu Amodu pour tenter de qualifier les Super Eagles pour le mondial 2010. Aujourd’hui, Daniel Amokachi tente de convaincre les pays africains de privilégier les entraîneurs locaux aux entraîneurs étrangers. Avant de finir piteusement sa carrière du côté de Créteil, Daniel Amokachi aura était l’un des plus grands footballeurs nigérians de l’histoire. Le meilleur souvenir que l’on garde de lui est sans doute le doublé inscrit face à Tottenham en demi-finale de la FA Cup 1995.

Avatar photo
Fouâd Harit