A 21 ans, la carrière du Djiboutien Sabri Ali Mohamed connaît déjà un sacré coup de frein. Le milieu de terrain du FC Dikhil, au pays, a été reconnu coupable de dopage lors du match éliminatoire à la Coupe du monde 2022 contre l’Algérie (0-4) en novembre 2021 et il a été suspendu 4 ans lundi par la commission de discipline de la FIFA.

A l'issue de la rencontre, le Djiboutien avait été contrôlé positif à la testostérone exogène, une substance interdite qui constitue une infraction à l’art. 6 du Règlement antidopage de la FIFA et à l’article 17 du Code disciplinaire de la FIFA. D'où cette sanction lourde.

Conformément à l’article 30 du Règlement antidopage de la FIFA, ces suspensions s’appliquent notamment à tous les matches nationaux et internationaux, amicaux ou officiels“, indique la FIFA en précisant que la suspension de Sabri Ali Mohamed va courir jusqu’au 11 juillet 2026.