«Zamalek, le vrai club du siècle avec la gloire et les accomplissements. Pas avec les compliments et le favoritisme». Ce week-end, alors qu’Al Ahly fêtait le 20e anniversaire de sa désignation comme «club africain du siècle» par la Confédération africaine de football (CAF), le Zamalek y allait de sa provocation en affichant une bannière avec ce message, accompagné du logo de la CAF, sur le siège du club.

L’instance panafricaine a peu goûté à cette plaisanterie et elle vient de rappeler à l’ordre le club cairote. «Il faut rappeler que la CAF possède, sur une base exclusive, tous les droits liés à l’utilisation de son logo et de son identité visuelle. Votre club a utilisé et placé, sans aucune autorisation préalable de la CAF, le logo officiel de la CAF sur une bannière dans le périmètre du club. En conséquence, votre club est par la présente convoqué : à cesser immédiatement les faits mentionnés ci-dessus en retirant le logo de la CAF de toutes les bannières … et à confirmer à la CAF dans une réponse écrite, dans les 48 heures suivant la réception de cette lettre, sa pleine considération et son respect des alinéas ci-dessus. En cas de non-respect strict de l’une des exigences ci-dessus dans les délais prévus, la CAF prendra toutes les mesures et actions nécessaires à l’encontre de votre club afin de sauvegarder les droits et les intérêts de la CAF», a indiqué l’instance dans un courrier adressé aux Chevaliers Blancs.

Etonnamment, c’est surtout l’utilisation sans droits du logo de la CAF qui semble poser problème à l’instance plus que le message en lui-même. D’après la presse égyptienne, le Zamalek n’a pas fait de vagues et a promis de retirer le logo de la CAF en expliquant que ce litige ne l’oppose pas à l’actuelle direction de la CAF mais à celle de l’époque Issa Hayatou. La bannière, elle, devrait bien rester en place.