Youcef Belaili a obtenu gain de cause. Mercredi, au terme d’un feuilleton qui a duré près d’un an, la commission des litiges de la FIFA a donné raison au néo-international algérien dans le conflit qui l’opposait à son ancien club, l’Espérance de Tunis. Le joueur avait déposé une plainte réclamant de l’argent à son ancien employeur, tandis que ce dernier en avait fait de même, affirmant que Belaili avait encore un an de contrat et qu’il n’avait pas le droit de s’engager en faveur de l’USM Alger, comme il l’a fait l’été dernier. Si la FIFA n’a pas accédé à la requête du joueur concernant un dédommagement, elle lui a bien donné raison sur le principal (l’échéance de la fin de son contrat). Actuellement en stage avec la sélection algérienne au Qatar, le Fennec et son nouveau club de l’USM Alger peuvent donc respirer.