Vendredi soir, la finale retour de la Ligue des champions africaine entre l’Espérance Tunis et le Wydad Casablanca a tourné à la farce (1-1, 1-0). Indignés par l’annulation injustifiée du but égalisateur en leur faveur à la 60e minute et par l’impossibilité pour l’arbitre Bakary Gassama de recourir à la VAR, en panne, les joueurs du WAC ont refusé de continuer à jouer et les officiels ont finalement décidé après 1h30 de tergiversations, d’interrompre définitivement la rencontre et d’accorder la victoire à l’EST (1-0) qui est donc à nouveau sacrée championne d’Afrique.

Légende égyptienne et voix qui porte sur le continent, Essam El-Hadary n’a pas apprécié cette soirée honteuse pour le football africain. «Ce qu’il vient de se passer entre l’EST et le WAC aura de graves conséquences sur le football africain. L’Afrique vit dans un monde isolé», a déploré le légendaire gardien sur Twitter.

La Confédération africaine de football (CAF) a l’occasion de rectifier le tir lors de son comité exécutif d’urgence programmé mardi pour pour « débattre des issus réglementaires à réserver à cette rencontre.» En espérant que l’instance continentale entende ce message…