Le Royal Sporting Club d’Anderlecht fait amende honorable. Accusé de fraude dans le cadre du transfert de Junior Kabananga, au moment de son arrivée en Belgique, la formation de Jupiler League a reconnu sa faute, rapporte le magazine Sofoot, à l’origine de l’éclatement de l’affaire. « Concernant le faux contrat, c’est possible qu’il y ait eu négligence de notre service juridique. Mais si faute il y a eu, ce n’était pas intentionnel. En Afrique, il n’est pas toujours facile de savoir si les documents qui nous parviennent sont fiables ou non« , a indiqué David Steegen, porte-parole du club.

Pour rappel, depuis 4 ans, les Mauves sont en conflit avec le club congolais des Aigles Verts, qui accuse les Bruxellois de ne pas avoir payé l’indemnité de formation de l’attaquant de 25 ans, lors de son transfert du FC MK de Kinshasa à Anderlecht. Réclamant une indemnité de 100 000 euros, les Aigles Verts n’ont jamais obtenu de réponse. Les Congolais ont fini par porter le contentieux devant les juridictions sportives, qui ont découvert de nombreux montages dans cette affaire, impliquant directement Anderlecht. Pour usage de faux documents, Anderlecht pourrait prochainement être sanctionné par la FIFA.