Président de la FIFA depuis 1998 et réélu en 2011, Joseph Blatter a laissé entendre qu’il pourrait repartir pour un mandat supplémentaire en 2015, lors des prochaines élections à la tête de l’instance.


Décidément, il est difficile de lâcher le pouvoir une fois que l’on y a goûté. A la tête de la FIFA depuis 1998, Joseph Blatter n’a pas encore envie de passer la main. Dans un entretien à la chaîne L’Equipe 21, le patron du football mondial a laissé entendre qu’il pourrait bien se présenter à nouveau lors des élections qui auront lieu en 2015. Réélu en 2011, il avait pourtant fait savoir qu’il s’agirait de son dernier mandat. Depuis, de l’eau a visiblement coulé sous les ponts.

« Je répète ce que j’ai déjà dit : je ne suis pas encore assez fatigué pour prendre la décision de me retirer, déclare le Suisse. Je me déclarerai certainement avant le congrès de cette année. Tout est ouvert« , a notamment confié le dirigeant suisse, âgé désormais de 77 ans. De quoi laisser la porte ouverte à une candidature.

Vers un duel Blatter-Platini ?

S’il venait à repartir pour une nouvelle campagne, Blatter pourrait croiser sur sa route Michel Platini, président de l’UEFA, et possible candidat à la présidence de la FIFA. Les deux hommes ne sont pas connus pour entretenir de très bonnes relations, notamment depuis l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Le patron du football mondial reconnaissant dans une interview à Die Zeit qu' »il y a eu des influences politiques directes. Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres de se prononcer pour le Qatar, parce qu’ils étaient liés à ce pays par des intérêts économiques importants. »

En d’autres termes, qui si Platini avait voté pour le projet Qatar 2022, c’était sous influence à l’époque. Chose dont s’est toujours défendu l’ancien buteur de la Juventus de Turin. S’il devait y avoir face à face entre les deux, il est à parier que certains dossiers sensibles, jusque-là bien cachés, pourraient être mis sur la table.