Malgré le sacre à la CAN 2017, l’histoire entre le Cameroun et Hugo Broos s’est mal terminée et le sélectionneur a été limogé en décembre de la même année. Contestant son licenciement, le Belge s’était alors tourné vers la FIFA. Dans cette affaire, le juge unique de la Commission du statut du joueur de la FIFA vient de rendre son verdict et celui-ci a débouté Broos tout en donnant raison à la Fédération camerounaise (Fecafoot), indique l’instance dans un communiqué.

«Hugo Broos avait saisi la Commission du Statut du joueur de la FIFA pour une condamnation de la FECAFOOT au paiement de la somme de 974 millions de FCFA (environ 1,5 M€), majorée des intérêts de 5% l’an à compter du 21 décembre 2017, en plus du paiement de 13 millions de FCFA de frais de défense et l’ensemble des frais de procédure. Pourtant, la FECAFOOT ne reconnaît lui devoir que des arriérés de salaires s’élevant à environ 94 millions de FCFA (143 300 €) et demandait qu’il lui en soit donné acte», a rappelé l’instance.

«Le jugement rendu a débouté Hugo Broos de l’ensemble de ses demandes, notamment sa demande principale des dommages et intérêts pour la prétendue rupture abusive de son contrat. La FECAFOOT ne lui doit que ses arriérés de salaire», annonce la Fecafoot, soulagée par ce dénouement alors qu’elle «encourait d’importants risques financiers».