Le Bénin est actuellement dans le viseur de la FIFA. L’instance mondiale du football menace de sanction la Fédération béninoise si l’Etat continuait à s’ingérer dans les affaires de la FBF. L’interférence de l’appareil étatique dans le fonctionnement des fédérations constitue une violation des statuts de la FIFA et l’instance a tenu à le rappeler au Bénin, dont le Tribunal Administratif a déclaré reconnaître Victorin Attalou comme étant le président de la Fédération, et non son prédécesseur, Anjorin Moucharou. En cas de mise en application des sanctions, la Fédération béninoise pourrait être purement et simplement suspendue et la sélection nationale privée de rencontre, ce qui serait mal venu vu que les Ecureuils sont actuellement leader de leur groupe dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2014.