Avertie par la FIFA pour ingérence du gouvernement dans ses activités, la fédération tunisienne s’en sort finalement bien. A la suite du courrier envoyé par le ministre des Sports pour demander la dissolution de la FTF, l’instance mondiale du football a décidé de ne pas sanctionner la Tunisie. Les dirigeants tunisiens ont juste eu droit à un rappel des statuts de la FIFA, qui prohibe toute forme d’ingérence de la part du gouvernement. En revanche, en cas de récidive, la sélection nationale ainsi que les clubs pourraient être privés de compétition.