Contre le Rwanda, l’Algérie fait l’essentiel

Le match tant attendu entre les Verts et leurs homologues rwandais pour le compte des éliminatoires jumelées Coupe du monde de football – CAN 2010 n’a pas reservé beaucoup de surprises. Le score qui l’a sanctionné est d’une logique presque axiomatique.

Notre correspondant en Algérie

La sélection algérienne a gagné sur un score sans appel de 3-1 et a fait un grand pas vers l'Afrique du sud. Dans le camp algérien, l’on continue de considérer la prestation de l’arbitre guinéen Keita Yakuba, qui a privé les Algériens de deux buts valables, comme catastrophique. Et le grand ouf de soulagement n’est venu que durant l’ultime minute de la partie, lorsque
Ziani a transformé victorieusement son penalty en but.

Dès le coup d’envoi, au stade de Blida, c’étaient les Algériens qui s'étaient rués vers l’attaque pour porter le danger sur le gardien Ndayishimiye. Mais l’excès de précipitation faussait les calculs. En témoigne le coup franc sifflé à la 5e minute de jeu et qui était mal exploité par les joueurs algériens. Quatre minutes plus tard, c’était au tour du virevoltant Ghezzal de rater lamentablement une occasion nette de marquer conséquemment à un joli centre de Matmour.

Tandis que les ratages se multipliaient chez les Verts, la tension montait d’un cran. Venait ensuite le tour de Saïfi qui gâchait une autre occasion d'ouvrir la marque. Les Rwandais, réconfortés, affichaient petit à petit leurs ambitions de glaner les trois points et jouer à fond leurs chances de revenir victorieux. Et contre toute attente, ils profitèrent d’une bévue commise dans la défense algérienne pour inscrire un but, par Mutesa (20e), à la surprise générale. C’était le chaos. Les Algériens, loin de perdre les pédales, montèrent à l'attaque et le résultat suivit. C’est Ghezzal (23’) qui égalise d’une jolie tête suite à un coup franc bien tiré par Ziani et corser l’addition par Belhadj.

En seconde mi-temps, les poulains de Rabah Saadane maintinrent la pression. Le défenseur Antar Yahia passa à côté du 3e but suite à un corner, mais ses camarades se battirent jusqu’au bout de leur mission. Dans les temps additionnels, Matmour était fauché à l’intérieur de la surface de réparation. L’arbitre siffla alors le penalty au profit des fennecs. C’est Ziani qui se chargea de la sentence et libéra ainsi les siens au grand bonheur des milliers de supporters.

Avatar photo
Kaci Racelma