Gabon : Evouna et le cliché sur les “joueurs lusophones”

Adroit face au but, Malick Evouna l’est un peu moins face aux médias. Interrogé sur le Mozambique, adversaire du Gabon au deuxième tour aller des éliminatoires du Mondial 2018, dont la manche aller a lieu ce mercredi (17H GMT) à Maputo, l’attaquant d’Al Ahly a fait dans l’image d’Epinal. “Malheureusement non, je ne connais pas cette équipe Mais notre entraîneur, qui est portugais (Jorge Costa, ndlr), doit avoir des renseignements“, a-t-il d’abord déclaré sur le site de la Fédération gabonaise. Avant de poursuivre, “je sais que c'est un pays lusophone. Comme tous les lusophones, ils joueront certainement un football dur, physique, très athlétique“, prévient l’ancien sociétaire du WAC Casablanca. “Je m'attends à avoir affaire à des joueurs physiques, mais cela ne me fait pas peur“, assure celui qui sera l’atout offensif numéro un des Panthères en l’absence de Pierre-Emerick Aubameyang, victime d’une élongation.

Gabon : Evouna et le cliché sur les “joueurs lusophones”
Rédaction

Issa Hayatou, Ahmad Ahmad, Patrice Motsepe… Lancée en 2010, la rédaction d’Afrik-Foot en a vu défiler des présidents de la CAF. Sa plume peut parfois être acerbe mais elle a toujours le même objectif : œuvrer au développement du football africain, sans rien cacher de ses réussites comme de ses faiblesses.